Close

Pas d’apocalypse finalement

Comme vous le savez, nous travaillons depuis quelques temps sur le jeu Madsteam. C’est un projet qui nous tient à coeur et que nous comptions éditer au départ en 2015, puis que nous avons repoussé à 2016.

Il s’avère qu’aujourd’hui nous avons décidé d’abandonner le projet, malgré l’envie que nous avions de le faire aboutir.

Petit retour en arrière sur notre histoire avec ce jeu :

Nous avons découvert Madsteam il y a près de deux ans lors du FLIP de Parthenay. Le jeu, sélectionné pour le concours de créateurs, attirait l’attention par son thème inhabituel pour un jeu de gestion : la survie dans un monde post-apocalyptique.

Nous avons ensuite rencontré l’auteur, Grégory Oliver, à plusieurs reprises sur des évènements ludiques. À chaque nouvelle rencontre, nous parlions de son jeu, et constations avec plaisir qu’il devenait de plus en plus agréable à jouer.

 

Nous avons pris la décision de l’éditer il y a un peu plus d’un an. A ce moment-là, il nous semblait qu’il ne restait que « le système de l’abri » à régler.

Comme à notre habitude, nous avons décortiqué le jeu de fond en comble et essayé plein de choses : un plateau modulaire, qui « avançait » au cours du jeu, de multiples versions de l’abri avec des survivants mobiles, des systèmes de mise en stase, de conserves…

 

Tous ces tests venaient de notre volonté de « mettre les mains dans le cambouis ». Gregory s’est plié à toutes nos demandes de tests, modifiant et testant au fur et à mesure.

Après plusieurs mois de tâtonnement, nous sommes presque revenus aux règles initiales.

Quelque chose nous chiffonnait toujours par rapport à l’histoire racontée par le jeu. Ce n’était pas clair. A ce moment-là, nous devions décider de la philosophie générale et du pitch : nous envisagions deux options :

– développer un abri avec des améliorations et une population qui s’accroit

– partir avec une population de départ, qui meurt au fur et à mesure du jeu dans un environnement hyper hostile.

 

Nous avons laissé Greg choisir : nous sommes partis sur la première voie.

 

 

Greg a travaillé quelques mois tout seul ; il a ainsi repris les rênes comme il l’entendait. De notre côté, nous avions trop peu de temps à consacrer à Madsteam (sortie de Colt Express).

 

Nous avons repris le projet en début d’année. Nous étions plutôt contents de retrouver des sensations qui nous avaient plu au tout début. Le jeu fonctionnait très bien, les règles du jeu étaient cohérentes. Mais il nous semblait qu’il manquait toujours quelque chose. Lors des parties tests, notre attente n’était jamais satisfaite.

 

Au final, Greg a mis le doigts sur ce qui posait problème : Masteam est avant tout un jeu de gestion, dans un univers post-apocalyptique. C’est bien ce sur quoi nous sommes partis au départ, lors des premières parties. Mais de notre côté, notre attente s’est transformée au fil des mois. Nous avons petit à petit espéré faire de Madsteam un jeu post-apocalyptique, de survie, avec une composante de gestion. Nous avons cru longtemps réussir à concilier nos deux visions du jeu à Greg et nous. Mais ce n’est pas possible.

C’est pour ça qu’aujourd’hui nous préférons nous détacher du projet et rendre les droits du jeu à son auteur. Le jeu est bon, et nous savons que de nombreux joueurs qui ont eu l’occasion de le tester sur divers salons attendent son édition avec impatience.

 

Ceci n’est donc sûrement pas la fin de Madsteam.

3 Comments
  1. fmoritel dit :

    La décision n’ a pas du être simple a prendre, mais c ‘est aussi a cela que l’on reconnait un bon éditeur, car cette décision est certainement le mieux pour tous.

    1. Ludonaute dit :

      Merci ! En effet, c’est une décision difficile à prendre quand on a la confiance d’un auteur.